Categories Dans l'assiette

Le réveil sonne, la journée commence et comme souvent je n’ai pas envie… Il est très difficile de démarrer sa journée du bon pied. Pour cela et comme beaucoup de monde, le premier réflexe que j’ai en me levant c’est de me préparer un café. Sans lui, ma journée ne commence tout simplement pas.

Nous sommes tous comme des zombies quand nous ne l’avons pas encore bu ou de très mauvaise humeur si nous n’avons pas pris le temps de le boire. Le café c’est un peu comme l’essence des humains. C’est quelque chose qui nous permet d’avancer et surtout de nous tenir éveillé. Qui, après une nuit blanche de sortie ou de travail, ne s’est pas dit ” je vais prendre un petit café pour continuer ma journée ” ? Ou encore après un bon repas, il est fréquent de se dire « tiens je vais me prendre un petit café pour me booster ».

Le café est une tradition, une habitude, une envie, un plaisir, une addiction enfin quel qu’il soit il est partie intégrante de notre vie. Pour certains, le besoin de café est tel qu’ils en font une consommation démesurée. Par exemple, Voltaire buvait entre 40 et 50 tasses de café par jour ou encore Theodore Roosevelt (le 26e président des États-Unis) consommait un demi-litre de café par jour. Un jour, un génie a même écrit un petit opéra sur le café, tellement celui-ci lui tenait à cœur… Il s’agit de Johann Sebastian Bach.

Autres que la grande consommation et les effets de la caféine, certains apprécient le café d’abord pour le goût. Ils savourent les différents types de café, savent reconnaître leurs origines et leurs différences. Le café est donc devenu un parfum que l’on peut retrouver dans des gâteaux, dans des glaces… Il est même utilisé comme parfum pour des produits minceur. Version mousse café ou en gaufrette ces petits plaisirs sont succulents.